Archives Mensuelles: mars 2012

Kabhi Khushi Kabhie Gham (2001) – 1001 films

Voilà : mon premier film est écouté. Et l’expérience fut, à vrai dire, fort plaisante ! Et tel que prévu, ce fut Kabhi Khushi Kabhie Gham…

J’étais un peu anxieux à l’idée d’écouter mon tout premier film de Bollywood. Mais bon, je me sentais aussi bien entouré avec deux expertes en la matière qui ont pu répondre à toutes mes interrogations culturelles au cours du film. Ainsi, ce fut une belle révélation. La théâtralité extraordinaire des acteurs, les angles de caméra nouveaux pour moi, le vent perpétuel dans les cheveux, les phrases dramatiques ponctuées de coups de tonnerre, les chansons et les danses saturées de couleurs : tout m’a charmé, bien qu’en me faisant parfois un peu rire.

Et vraiment, les 3 heures et demie passent presque trop rapidement, tellement le film est fluide, tellement l’histoire est bien tissée et bien racontée. Je ne crois pas, durant toute la durée du film, qu’il n’y ait eu une seule longueur digne de mention. De plus, comme le film est divisé en 2 parties, il serait facile de regarder la seconde plus tard si, comme moi, il vous arrive d’avoir des fourmis dans les jambes.

Sans trop vous en raconter, l’histoire est plutôt simple et classique dans sa construction. Fils d’une famille très riche, Rahul Raichand, joué par l’excellent et séduisant Shahrukh Khan, promet de ne jamais décevoir son père, interprété par le vénérable Amitabh Bachchan, ou d’entacher l’honneur de la famille. Et pourtant… Au moment où son père arrange un mariage pour lui, il tombe amoureux d’une jolie jeune femme, Anjali, jouée par la délicieuse Kajol. Le problème ? Anjali est de classe inférieure. Dans une scène déchirante, le père refuse le mariage, renie son fils, et celui-ci doit s’exiler loin du foyer familial et faire ses adieux touchants à sa famille. 10 années plus tard, son frère Rohan, interprété par le talentueux et formidable danseur Hrithik Roshan, entreprend de le retrouver et de le ramener dans la famille, désormais brisée par l’absence de Rahul.

Malgré son côté un peu prévisible, l’histoire est néanmoins très engageante et offre quelques retournements fort appréciables. Par contre, ce qui m’a le plus marqué durant ce film, ce sont les excellentes scènes musicales. Les talents de danseur des acteurs y sont franchement impressionnants et captivants, et les mélodies sont diaboliquement accrocheuses. Sans parler de l’esthétique de ces scènes ! L’une affiche des saris de toutes les couleurs, une autre se passe au pied de pyramides, et toutes ont leur petite touche particulière.

Par contre, quelques détails m’ont bien fait rire, comme cette scène musicale où Rahul change 5 fois de chemise, ou le vent dans les cheveux beaucoup trop insistant durant les scènes dramatiques. Et j’oubliais les coups de tonnerre que j’ai mentionnés plus haut…

Mais somme toute, il s’agit d’un excellent film que je reverrais sans hésiter, et qui me donne le goût d’explorer davantage le style bollywoodien. Outre quelques différences culturelles parfois troublantes, parfois amusantes, le film joue sur des thèmes qui sont très familiers, avec peut-être seulement une insistance plus grande sur celui de la famille. Donc, ne vous en faites pas : le dépaysement culturel n’est pas si grand, et on n’en ressort que grandi, satisfait et curieux.

Avant-première à venir

Pour débuter ce blogue, j’ai décidé de ne pas y aller de main morte. Ainsi, avant de me lancer corps et âme dans les 1001 films que proposent mon livre, je me suis dit qu’il n’y avait rien de mieux pour se réchauffer qu’un bon film de Bollywood d’environ 3 heures et demie. Comme le style m’est encore inconnu, j’ai dû suivre les conseils d’une amie anthropologue beaucoup trop passionnée par l’Inde afin de savoir par où commencer. Sa suggestion : Kabhi Khushi Kabhie Gham… Un film, semble-t-il, assez stéréotypé et suffisamment facile d’approche pour le néophyte que je suis.

Par conséquent, j’ai planifié de le regarder avec quelques amis ce jeudi, après avoir partagé un bon repas dans un resto indien de Montréal. Je vous en donne donc des nouvelles vers la fin de la semaine. En attendant, voici un extrait, histoire de vous mettre l’eau à la bouche :

http://www.youtube.com/watch?v=Rlti9hU-lj4

%d blogueurs aiment cette page :