V for Vendetta (2006) – 984 films

Dans le cadre du conflit étudiant du printemps dernier, et surtout suite à l’adoption du projet de loi 78 qui restreignait le droit de manifester, je trouvais qu’il était de circonstance, avec quelques amis, de regarder V for Vendetta, de James McTeigue, même s’il ne fait pas partie des 1001.

Basé sur la bande-dessinée de l’excellent Alan Moore, il s’agit d’une dystopie se passant dans une Angleterre contemporaine, mais contrôlée par un gouvernement autoritaire et conservateur ne permettant aucune liberté d’expression, ni aucune divergence d’opinion. Ce gouvernement est arrivé au pouvoir suite à la succession de quelques attentats tuant des milliers de Britanniques. Gagnés par la peur du terrorisme, ils ont donc élu un gouvernement protecteur et puissant, semblable au parti Nazi d’Allemagne. Mais un homme masqué et cherchant justice et liberté entreprend de tuer les acteurs importants de l’ascension de ce parti, avant de faire tomber le gouvernement pour rendre la liberté et le pouvoir au peuple. Cet homme masqué, c’est V, joué par Hugo Weaving, portant le masque de Guy Fawkes, qui est devenu par la suite un symbole populaire de protestation. Il entraîne également dans sa quête une jeune femme nommée Every Hammond, jouée par Natalie Portman.

Le film, en fait, est un mélange parfait de cette action bien propre aux interprétations cinématographiques de bandes-dessinées, de philosophie politique et de réflexion sociale, de critique du pouvoir, d’éloge du peuple, de la démocratie et de la liberté, et d’allitérations en v. Il s’agit d’un film facile à regarder par son intérêt général et son histoire facile à suivre, mais qui donne le goût qu’on le regarde encore et encore pour affiner davantage la réflexion profonde que le film apporte. C’est regardé 1984 de George Orwell, mais avec un meilleur rythme, avec de l’action mais juste assez, et situé dans un avenir plus probable maintenant, et donc plus crédible. Bref, même s’il ne fait pas partie des 1001 films à voir, je vous le conseil néanmoins chaudement, ne serait-ce que pour une soirée de cinéma tranquille.

Publicités

À propos de Odysseus

Mélomane, zythophile, et autres passions.

Publié le 15 octobre 2012, dans 2000, Thriller, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :